⚡️ -5% sur tout le site avec le code : SOLDES – Hors promos en cours ⚡️

Paris : Le référendum d’Anne Hidalgo sur l’interdiction des trottinettes électriques en libre-service

Partager l'article

referendum 2

Face à l’accroissement record du nombre de trottinettes électriques en libre-service à Paris, Anne Hidalgo a proposé un référendum auprès des citoyens de la ville.

Le Ministre délégué aux transports Clément Beaune et les autorités sont misent face à des questions difficiles alors que le gouvernement est opposé à une interdiction pure et simple. Une opinion publique très divisée est en train de s’exprimer alors que le plan de régulation devra intégrer des mesures de précaution supplémentaires pour garantir un système plus sûr.

Dans cet article, nous allons découvrir comment Paris fait face aux différentes forces qui s’affrontent dans cette controverse des trottinettes électriques en libre-service.

Anne Hidalgo, Maire de Paris, a annoncé la tenue d’un référendum le dimanche 2 Avril 2023 à ce sujet, pour permettre aux Parisiens de s’exprimer sur l’interdiction des trottinettes électriques en libre-service. Le gouvernement se montre opposé à cette interdiction et préfère plutôt une solution de régulation du service.

Qu’est-ce que le référendum proposé par Anne Hidalgo ?

Anne Hidalgo souhaite consulter les Parisiens afin qu’ils prennent position concernant la possibilité ou non de continuer à utiliser les trottinettes électriques en libre-service.

Selon elle, il est nécessaire que les citoyens puissent donner leur opinion sur un sujet qui touche directement leur ville et leurs transports.

La Maire affirme que l’utilisation des trottinettes électriques en libre service comporte certains risques pour l’environnement et la sécurité publique. Elle estime donc que les services doivent être encadrés plus strictement. Pour cela, elle propose un référendum afin que les citadins débattent entre eux et se forment une opinion collective.

Quelle est la position du gouvernement sur l’interdiction des trottinettes électriques en libre service à Paris ?

Le Ministre délégué aux transports Clément Beaune s’oppose à la volonté de la Maire de Paris et présente son plan « de régulation » des trottinettes en libres-services comme une alternative favorable au référendum proposé par Anne Hidalgo. Il remet en avant sa conviction personnelle : une interdiction générale ne serait pas pertinente et aurait des effets pervers sur l’activité commerciale.

Selon M.Beaune, le libre-service est un bon moyen de transport alternatif pour certaines personnes telles que les jeunes et les seniors qui ont des difficultés à utiliser les transports classiques. Pour autant, il faut imposer des mesures supplémentaires pour assurer la sûreté des usagers et limiter le risque d’accidents.

Quelles sont les autres positions sur ce débat?

D’autres acteurs politiques tels que Ian Brossat (adjoint à la maire) soutiennent l’idée d’un référendum afin de pouvoir consulter directement les habitants de la capitale.

De son côté, Laurence Rossignol (sociologue et ancienne ministre) souligne l’importance d’encourager l’utilisation durable des services partagés sans trop restreindre l’usage de ces technologies innovantes.

Quel est le plan de régulation des trottinettes en libre-service proposé par le gouvernement ?

Le plan de régulation des trottinettes en libres-service proposé par le gouvernement prévoit plusieurs mesures telles que : l’obligation d’avoir un âge minimum pour pouvoir utiliser les services, la limitation du nombre de kilomètres à parcourir par jour et une obligation de respecter les règles de sécurité. Il est également prévu qu’une partie des recettes sera reversée aux collectivités locales.

Quelles sont les risques ou bénéfices possibles si le référendum est adopté ?

Si le référendum se solde par l’adoption d’une interdiction totale des trottinettes en libre-service, cela peut engendrer des risques tels que : des problèmes de transport supplémentaires pour certains usagers ou encore une perte importante pour les entreprises opérant le service. Mais si le référendum est rejeté, il y aura des bénéfices importants liés à la mise en place du plan de régulation du service, notamment concernant la sûreté et la sécurité sur les trottoirs.

L’acquisition d’une trottinette électrique personnelle reste donc la meilleure alternative pour les utilisateurs.

Notre équipe se tient à votre écoute pour vous renseigner sur l’acquisition d’une trottinette électrique et vous guider dans votre choix.

N’hésitez pas à consulter notre guide Comment bien choisir sa trottinette électrique ?, ou à nous contacter directement pour tout renseignement.