L’incidence des grèves sur la mobilité urbaine

Partager l'article

L’incidence des grèves sur la mobilité urbaine

Lorsque des grèves massives viennent à toucher l’ensemble des villes françaises, la mobilité urbaine se trouve fortement impactée, particulièrement lorsque ces grèves sont menées par les sociétés de transports publics ou encore par les chauffeurs de taxi. Le constat a été net pendant les grèves de 2019 : faute de transports publics pendant un mois, les Français ont été contraints à trouver des alternatives. Certains ont même été séduits et continuent à utiliser vélo ou trottinette électrique pour se déplacer en ville.

Mais alors quelles conséquences peuvent avoir les grèves sur la mobilité urbaine d’aujourd’hui et de demain ? Éclairage dans cet article.

En quoi les grèves exercent-elles une influence sur la mobilité urbaine ?

Les grèves peuvent paralyser de nombreux secteurs, la mobilité urbaine est cependant particulièrement impactée, et ce même s’il ne s’agit pas d’une grève des transports. Une manifestation peut par exemple entraîner des coupures de lignes de bus ou de métro, ou encore provoquer des ralentissements. En ce cas, il peut devenir particulièrement difficile d’arriver à l’heure au travail notamment si vous prenez votre voiture. En 2019, lorsqu’une partie de la France a été paralysée par une grève massive des transports, de nombreux Français se sont tournés vers des solutions de déplacement qui ne dépendent pas des aléas des grèves. C’est à l’issue de tels mouvements sociaux que la mobilité urbaine d’aujourd’hui et de demain s’est dessinée. Aussi, on peut réellement affirmer que les grèves ont des conséquences directes sur la mobilité urbaine et sur les modes de transports utilisés par les citadins pour se rendre au travail notamment.

Quelle mobilité urbaine privilégier en cas de grèves ?

En cas de grève, de nombreux moyens de transport se révèlent plus efficaces que la voiture ou les transports en commun. Bien sûr, de nombreux citadins privilégient la marche, mais cette solution n’est pas toujours adaptée, notamment pour les trajets quotidiens les plus longs. Le vélo a largement été employé par les Franciliens touchés par les grèves des transports. Mais en quelques années, la trottinette électrique ou encore la gyroroue se sont aussi imposées. Les grèves incitent ainsi les citadins à se tourner vers des modes de transports individuels écologiquement plus vertueux, mais aussi plus efficaces et plus ludiques. Cette micromobilité est accessible en location dans la plupart des grandes villes françaises, les prestataires qui proposent ces alternatives enregistrent d’ailleurs une hausse des locations à chaque grève. Cette option qui suscite de plus en plus d’engouement est bien sûr accessible à l’achat. De nombreux constructeurs ont révolutionné le marché en proposant aux utilisateurs des modèles de trottinettes électriques, de skates électriques ou de gyroroues de plus en plus performants, sécurisés et efficaces. Ainsi, beaucoup de travailleurs susceptibles d’être touchés par les grèves lors de leurs trajets quotidiens ont souhaité privilégier ces moyens de transport qui, sur la durée, leur permettent de se déplacer en toute sérénité sans craindre le moindre retard ou la moindre perturbation.