Covid-19 : Quelles conséquences sur la mobilité ?

Posté dans : Trottinette électrique

Trottinette électrique, mobilité électrique, mobilité douce, mobilité verte

En tant que spécialiste de la trottinette électrique, des skateboards électriques et autres véhicules électriques personnels, nous sommes amenés à nous questionner sur les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la mobilité. tst

Entre confinement, couvre-feu, télétravail, et interdictions de déplacement, la mobilité se retrouve forcément très impactée.  A titre indicatif, le trafic aérien a été diminué de 90% en Europe, les sociétés spécialistes de la mobilité partagées, avec par exemple « blablacar », ont reconnu quant à elles avoir une activité réduite au minimum, environ 3 à 4% de leur activité en temps normal. Il en va de même pour les transports en communs, Transdev, premier acteur mondial, annonce une baisse de 60% de l’activité bus et tramways. Nous espérons bien entendu tous que le bout du tunnel se rapproche et qu’une vie normale se dessine à nouveau, mais il est très probable qu’il y aura un avant et un après Covid-19 en terme de mobilité.

Une mobilité personnelle au détriment d’une mobilité collective.

Nous, les distributeurs de mobilité électrique personnelle n’avons été que modérément frappé par la baisse d’activité. En effet nos véhicules tels que les trottinettes électriques sont très utiles dans la vie de tous les jours et pour les déplacements sur de petites ou moyennes distances. Les gens ont toujours besoin d’aller faire leurs courses, de prendre l’air. La distanciation sociale a été un puissant moteur d’achat et a incité la population à se déporter vers une mobilité électrique personnelle. Cette distanciation sociale, qui va être ancrée dans l’inconscient collectif va donc favoriser la mobilité personnelle à la mobilité collective dans le long terme, cela ne fait aucun doute . Nombre de nos concitoyens l’ont déjà perçu, la trottinette électrique, la gyroroue et le skateboard électrique ont de fortes chances de continuer à être particulièrement plébiscités à l’avenir, du fait de leurs avantages sanitaires mais également environnementaux.

Une évolution vertueuse des comportements.

Cette crise doit aussi être l’occasion pour les professionnels de la mobilité comme GYRO-PHARE de continuer à penser l’avenir et à se ré-inventer encore et toujours. En effet, un des rares points positifs de la pandémie est la baisse drastique de la pollution dans certaines zones habituellement très polluées. Au niveau mondial, on note une diminution de 7% des émissions de CO2 d’origine fossile. La baisse a été particulièrement marquée aux Etats Unis -12%, et en Europe -11%. Il faut entretenir cet élan, et là encore là mobilité douce comme la trottinette électrique est indéniablement une solution du présent et de l’avenir. La trottinette à hydrogène doit également être déjà une piste de réflexion et d’innovation, avec des autonomies démultipliées et un temps de charge drastiquement diminué.

Développement des bornes de recharge et généralisation des aides à l’achat.

Le développement des bornes publiques de recharge doit également être une priorité de l’action politique pour accompagner l’essor de ces modes de déplacement verts. Paris est certainement une ville en Europe leader de la transition écologique. Depuis début 2020, la ville de Paris teste avec succès les bornes de recharge universelles de la start up américaine « Charge ». Ce type de borne s’adapte à tout type de véhicule électrique et permet de les recharger en un temps records, pour un prix dérisoire. A voir dans le futur si ce prix va être supporté par les municipalités ou directement par les clients.

L’avenri se dessine autour d’une mobilité douce, toujours plus respectueuse de l’environnement, mais, autre fait notable, sur de plus courtes distances. Tout comme le tourisme, au moment ou le monde va se ré-ouvrir, les déplacements se feront en priorité dans un espace restreint.  La question de l’aide à l’achat va également être remise sur le devant de la scène. Comment justifier que le vélo et le vélo électrique disposent d’une armée d’aides publiques, municipales, régionales et nationales, alors que la trottinette électrique reste la grande oubliée ? Il n’y a aucune raison logique à cela et nous avons de sérieux espoirs que cela change très prochainement.